Cécidomyie équestre

 

La cécidomyie équestre ou Haplodiplosis (equestris) marginata pullule surtout après les années pluvieuses. Chaque génération se développe sur une année et les dégâts sont causés par les larves.

*         Comment je la reconnais ?

-   Sous forme adulte, c’est une petite mouche (4 mm), son thorax est brun plutôt foncé et son abdomen est rouge.
-   Sous forme larvaire, elle est orange vif et fait entre 3 et 5 mm de long. Son tube digestif s’observe par transparence sur la face dorsale.
Lorsque la larve se glisse entre la gaine de la feuille et la tige pour s’alimenter, elle provoque un gonflement perceptible en retirant la gaine et passant ses doigts sur la tige.

*         Ses conséquences ?

Des pertes de rendement faibles (plus importantes en bordure). La tige s’allonge peu et se brise facilement. 2 à 3 semaines avant la récolte, les plants tombent par terre. Il peut aussi arriver que l’épi ne sorte pas de la gaine et produise des grains atrophiés.

*         Et pour la combattre ?

En prévention

En cas d’infection

-   Éviter les rotations blé sur blé.
-   Favoriser les semis précoces de céréales d’hiver.

Aucun traitement homologué.

cecidomyie equestre, meshectares

cecidomyie equestre, meshectares

Télécharger la version PDF