Produits

Aucun produit recherché.
×AccueilActualitésMétéo AgricoleVotre devisMon compteEngraisAmendementsPhytosSemencesPiecesAtelierElevageE.P.IBioEnergieInfo phytos

Pourquoi choisir et comment réussir une implantation de pois sur vos hectares ?

Pourquoi choisir et comment réussir une implantation de pois sur vos hectares ?
On attribue généralement 4 avantages à la culture du pois pour une exploitation.
 
1) Son intégration dans une rotation de céréales
2) Sa capacité à réduire l’impact environnemental de vos systèmes de culture
3) Son gain financier 
4) Ses débouchés en alimentation animale voire humaine.
 
Le pois facilite l’implantation sans labour de la culture suivante, améliore les rendements d’environ 6 q/ha en blé et 2q/ha en colza. Il permet de répartir la charge de travail de l’exploitant avec un semis décalé des autres cultures, autour du 15 novembre.

Étant une légumineuse, le pois permet de capter le diazote atmosphérique et enrichit donc le sol en azote : « une économie d’application d’engrais équivalent à environ 40 kg/ha d’azote a été établie sur céréales et colza » selon des études Arvalis et Terre Inovia. Permettant de casser des rotations classiques de culture de céréales/céréales ou de type colza/blé/orge, le pois démontre son intérêt en brisant les cycles des bio-agresseurs et en permettant une nouvelle structure de votre sol et de sa vie microbienne. Au niveau financier, les derniers chiffres portant sur les 5 dernières années indiquent que les charges opérationnelles sont autour de 400 €/ha (moins que le blé estimé à 500 €/ha) et pour un prix de marché à la tonne supérieur de 30% en moyenne vis-à-vis d’un blé meunier standard.

 

Quelles sont les critères déterminants le choix variétal ?

Dans une culture de pois, il y a 3 critères prépondérants au choix de sa variété :

1) Son rendement

2) Sa résistance au gel

3) Sa bonne tenue de tige

 

Astuces pour choisir sa parcelle d’implantation.

Ne pas se tromper avant de semer, Il faut tout d’abord vérifier la présence du pathogène tellurique Aphanomyces euteiches. En effet, ce champignon est responsable de la pourriture des racines de la légumineuse. Il est donc préférable de réaliser un test de Potentiel Infectieux sachant que le champignon peut rester jusqu’à une vingtaine d’années dans une parcelle.

Au niveau du type de sol, il est recommandé de choisir des sols légers et profonds, sachant qu’une réserve utile de 150 mm est nécessaire au pois pour résister à un stress hydrique jusqu’à fin juin. Pour un pois d’hiver, il est recommandé de niveler le sol avant semis, d’avoir un sol poreux favorable aux nodosités, de semer en novembre à 4 cm de profondeur avec des densités de 130 kg/ha en sol limoneux, 150 kg/ha en sol caillouteux et de 200 kg/ha dans un sol crayeux pour un PMG à 175. Pour un gros PMG de 250, il peut falloir monter jusqu’à 280 kg/ha. Dans tous les cas, cette culture est à éviter dans les côtes de la Manche.

Pour de plus amples informations sur la fertilisation, le désherbage, la lutte contre les bioagresseurs ou sur des problématiques d’irrigations, nos agronomes sont à votre disposition sur www.meshectares.com