Produits

Aucun produit recherché.
×AccueilActualitésMétéo AgricoleVotre devisMon compteEngraisAmendementsPhytosSemencesPiecesAtelierElevageE.P.IBioEnergieInfo phytos

Ventes d'intrants en ligne ! Meshectares dans Circuit Culture

Ventes d'intrants en ligne ! Meshectares dans Circuit Culture

« La distribution a tout intérêt à être référencée chez nous »

 

Lancée en janvier 2015, la société Meshectares.com se dit désormais numéro 1 des ventes de phytos en ligne en France. La jeune entreprise mise sur un partenariat physico-digital plus structuré avec des acteurs historiques, pour proposer une gamme au meilleur rapport prix/service, en appui sur un réseau d’agriculteurs préconisateurs.

Depuis trois ans, la distribution agricole se demande si elle doit s’engager dans le e-commerce. Désormais, son questionnement est de savoir comment y aller ! » observe Gaétan Fleury, fondateur de MesHectares.com.

Selon lui, plus de 90 % des exploitants français sont sur Internet, et 60 % d’entre eux y ont déjà réalisé des achats professionnels, principalement pour des pièces détachées.

Historiquement, les petits paiements par carte bancaire et la livraison par colis ont été une première étape pour s’engager ensuite dans l’achat d’agrofournitures, avec des montants plus conséquents et des livraisons de plusieurs tonnes.

Le paiement à la livraison pratiqué par MesHectares.com rassure aussi, tout comme le prélèvement SEPA proposé depuis cette année en partenariat avec le Crédit Agricole. « Sans oublier le bouche à oreille. Tout cela catalyse de manière importante l’essor du e- commerce d’intrants », liste Gaétan Fleury. Aujourd’hui, MesHectares.com se dit pionnier de la vente en ligne de phytos en ayant ouvert le cadre légal avec la société de certification Ocacia.

 

Enjeu du référencement

MesHectares.com s’est lancé en janvier 2015 en pure-player (sans stocks ni magasins physiques), sur l’offre d’agrofournitures (engrais, semences, amendements et phytos), jusque-là peu concurrentielle sur le digital contrairement aux pièces détachées et matériel d’élevage. Mais au-delà des intrants, les pièces détachées restent stratégiques pour un bon référencement du site. « Avec quelques milliers de références en engrais, phytos et semences, les intrants agricoles pèsent peu face au million de références de pièces détachées, d’où l‘importance de maintenir ce créneau en e-distribution agricole pour sortir en tête sur les moteurs de recherche », justifie Gaétan Fleury.

Produits sous marque blanche

Avec un agrément valable 3 ans pour la vente de produits phytos comme pure-player, MesHectares.com livre aux exploitants des produits « multi-sourcés », issus des stocks de coopératives et de négoces sous marque blanche (sans mentionner leur nom), ou directement des fabricants.

« Les distributeurs ont tout intérêt à être référencés chez nous, car les exploitants achètent de plus en plus sur Internet. Nous mettons en ligne gratuitement les produits qu’ils veulent, nous nous payons à la commission, et les payons le 28 de chaque mois, contrairement aux systèmes de paiement différés à la récolte. » La logistique et le transport sont assurés par MesHectares, et répercutés sur les prix de vente. Pour « ne pas mettre la pagaille sur le marché », les prix sont souvent fixés via une fourchette « conseillée » par le fabricant.

Ici, pas de promo, mais des prix qui font échos auprès des agriculteurs de manière regio-spécifique et soutenus par une équipe commerciale à distance et à l’avenir quelques techniciens terrains.

En France, Belgique et Suisse, MesHectares.com ne compte qu’une petite dizaine de personnes, sur trois pôles : marketing, agronomie et informatique. Pour doper sa force de vente, la société se lance dans la structuration d’un réseau d’agriculteurs préconisateurs, formés puis commissionnés sur les produits vendus. « Un premier contrat a été passé avec l’épouse d’un agriculteur, rémunérée à la commission sur les ventes auprès de son mari et des agriculteurs de la zone. Si la rémunération n’est pas fixe, elle permet de rémunérer un travail d’appel d’offre déjà existant dans de nombreux petits groupements d’achats anonymes. A la fin du premier trimestre 2018, nous souhaitons compter une dizaine de partenaires répartis sur les bassins céréaliers et viticoles notamment. 

 

Une liste des produits référencés par MesHectares.com est proposée chaque mois à ces « opinion leaders » préconisateurs, qui enregistrent ensuite sur leur logiciel de CRM les commandes. « Plus de 35 000 agriculteurs se sont déjà inscrits sur notre site. La moyenne d’âge est de 42 ans, preuve que ce ne sont pas que les jeunes qui achètent sur Internet. » Pour Gaétan Fleury, les partenariats entre les structures digitales et les acteurs historiques de la distribution semblent une solution d’avenir : « On ne peut pas être 100% physique, ou 100% digital. Le but est donc de renforcer les partenariats physico-digitaux, pour fluidifier les choix des agriculteurs dans leurs achats tout en conservant des services indispensables et une offre claire.

Ainsi, nous souhaitons accompagner une transition numérique, pour conforter le leadership de l’agriculture française : l’entrée du digital et des technologies dans l’agriculture doit être source d’opportunités et non de risques ou de contraintes pour les acteurs français de la chaîne de valeur, pour gagner des parts de marcher à l’export termine Gaétan Fleury. « A la fin du premier trimestre 2018, nous souhaitons compter une dizaine d’agriculteurs préconisateurs », Gaétan Fleury.

 

Olivier Lévêque : Circuit culture

http://media.meshectares.com:9000/fiches-bioagresseurs/Vente%20d'intrants%20en%20ligne.pdf